CRITIQUE LITTERAIRE

Études critiques :
Ecrivaine-cristiana-esoEn 2003 le critique et écrivain Alex Stefănescu lui consacre une présentation « Profil- Cristiana Eso » dans la prestigieuse revue littéraire România Literară.
Les écrivains Ana Blandiana, Alex Stefănescu, Arthur Porumboiu la recommandent auprès de la commission de l’Union des écrivains roumains. Dans son livre « Lecturi şi înţelesuri » – « Lectures et interprétations », Nicolae Rotund brosse une analyse sur ses débuts littéraires,  dans la rubrique „ les Ecrivains de Tomis” en 2002. Le critique Ion Roşioru propose un essais  conséquent  dans la revue nationale Luceafărul. Parmi les écrivains, journalistes et critiques qui signent des articles sur son univers poétique notons : Alex Stefănescu, Arthur Porumboiu, Nicolae Rotund, Virgil Buzoianu, Virgil Diaconu, Carmen Serban, Gheorghe Bâra, Ion Roşioru, Amalia Voicu, Mădălin Roşioru, Emilia Dabu, Aurelia Lăpuşan, Magdalena Vlădilă, Julia Kretsch, Emilian Marcu, Valentin Talpalaru, Grigore Codrescu…
L’année 2009 voit son entrée en tant que membre titulaire dans la Société des Écrivains Roumains.
Opinions critiques :
« Une jeune métisse qui vit en France est une espérance de la poésie roumaine ! […] Des vers remarquables par leur intelligence artistique, par l’élégance des idées, par l’ingéniosité (parfois à la manière de Nichita Stanescu) des mots. »  ALEX. STEFANESCU

 

«  Un poète d’exception…Une poésie profonde, lourde de sens, troublante, interrogative, originale, soutenue en souterrain par une authentique réceptivité mystique qui lui augmente la force et le rayonnement. » ARTHUR PORUMBOIU

 

 « Une poétesse prometteuse. On remarque l’effort de fixer son univers poétique sur une symbolique accessible, malgré que son ambition tout à fait normale soit l’unicité… Il y a partout une disposition confuse, un effort désespéré de réconcilier la poésie avec sa condition philosophique, réfléchie, à la recherche de la pureté. Les tentatives de forcer la syntaxe, le renforcement du procédé de l’oxymoron, certaines influences des poètes lus, mais aussi l’effort constant de suggérer une atmosphère de mystère, donnent l’impression d’une constante fébrilité. Ce qui est loin d’être négligeable, pour un début littéraire. » NICOLAE ROTUND  Lectures et interprétations.

 

« « Le volume de début littéraire, Livre pour Oma El de Cristiana Eso propose une poésie interrogative, avec une prononcée tendance vers le gnomique…il se recommande comme un outil lyrique bien affirmé qui conduit quelques trajectoires d’idées, dans un style qui rappelle ce que l’on a nommé dans la littérature roumaine d’après la guerre „ la fête de la métaphore”. » CARMEN ŞERBAN

 

 «  Une voix de grande précision lyrique. » ION ROȘIORU

 

« La poésie est chez Cristiana Eso une faim de choses, un besoin intime de reconstruire le monde dans une forme naturelle; le message y est logique, cohérent, sincère. […]Le pouvoir de la poétesse est surprenant, tant elle pénètre sans découvrir totalement la boîte en perles de l’amour. Nous parvenons, à la lecture de sa poésie, à trouver  ou à retrouver les pensées que nous avons eu jadis, où les mots que nous souhaitons offrir à l’être aimé, nous trouvons des réponses, peut-être parfois des définitions à ce qui a signifié ou signifie encore pour chacun d’entre nous, l’instant avec sa part de bonheur ou de souffrance ». Maria-Diana Popescu

 

« Cristiana Eso est une poétesse puissante qui promet de se frayer un chemin propre dans la littérature roumaine. » Ovidiu Dunăreanu

 

« La poétesse bilingue domptera le temps. Elle nous apparaît, dans l’horizon de notre poésie contemporaine, comme le réceptacle fertile des grandes écoles de théorie et science de la littérature française, matière dont elle forge gracieusement et sciemment le canevas de ses merveilleuses broderies lyriques – reflets scintillants d’un esprit en permanente effervescence. »
« Cristiana Eso est une poétesse « d’exception » dont le lyrisme lui est induit par la culture, de l’insatiable séduction de la connaissance. Elle est un des peu nombreux exemples de jeunes poètes roumains dont la matière lyrique est l’intellect ou le lyrisme même. » Gheorghe BARA