L’automne

automne2 - Copie - CopieC’est la saison des récoltes. En septembre on prédit le temps, donc l’abondance pour l’année à venir. Les bergers descendent des montagnes pour confier les bêtes à leurs maîtres.  On raconte que les frères St. Dumitru et St. Gheorghe (26 oct.) ont convenu que le premier doit dénuder les forêts et que le second appelle les hommes pour la fête de la récolte. Brumarel, c’est l’arrivée de la brume, on finit les travaux d’automne, puis tout se prépare pour l’hivernage. Après la moisson, les villageois se réjouissent de leurs récoltes, se retrouvant autour des mascarades : les bêtes inspirent des légendes. Le vin ramène la bonne humeur malgré la morosité du temps. Novembre, Vinar est aussi celui de la médecine populaire, des charmes, de la divination. Les fêtes d’automnes sont consacrées au loup. St. Loup (martyre du IIIème siècle, fêté le 23 août) est associé aux rites de protection des troupeaux contre le loup. Venues de Transylvanie ces danses reflètent l’esprit du pays, un mélange de joie et de tristesse à l’instar de la nature dans l’automne. Dor, mot intraduisible en français a le sens de nostalgie et de désir. Les danses serrées rehaussent l’humeur par leurs rythmes. Joc, (signifie jeu/ amusement/danse) exprime l’énergie.  Sârba, danse binaire parfois très vive, répandue dans tout le pays a une forme circulaire.  Les bras sont tendus latéralement, les mains posées sur les épaules des voisins. Danses roumaines de Bartók chorégraphiées par les grandes élèves  – la classe de Dolores Bruzat.